Témoignage : Robert Benoist, mon grand-oncle

Suite à d’anciens articles dont celui-ci : https://www.lachrochro.fr/2009/02/12/robert-benoist-societe-historique-de-dourdan/, suite de celui-là : https://www.lachrochro.fr/2006/06/18/robert-benoist-champion-automobile-et-resistant/ la Chrochro reçoit ce formidable témoignage et espère qu’il aura des échos, merci pour lui !

« J’ai découvert à presque 60 ans que les histoires que me racontait ma mère au sujet de son tonton préféré, que d’autres appelaient autrement, mais pour elle c’était Tonton Robert.
Dans un premier temps en achetant un revue ancienne dans une brocante qui parlait du deuxième titre de champion du monde de course sur glace gagné par Robert.
Ensuite en lisant un livre intitulé « Ces Canadiens entrés en guerre avant le débarquement », à la bibliothèque de Drumondville au Canada.
Dans ce livre un témoignage de résistant ayant participé au réseau du grand Robert Benoist ( je cite : « Sa mission était de ramener les pilotes en Angleterre, de récupérer des armes et les distribuer aux résistants »).
Ma mère me parlait souvent « des pilotes Américains dans les caves du château il y en avait aussi chez Papa à Versailles des fois ils étaient plusieurs, j’avais le droit d’aller les voir pour les distraire, ils étaient gentils. J’étais chargé au cas où les Allemands viendraient de leur montrer une cache et d’y rester avec eux. (A ce stade je me suis parfois demandé si ma mère ne me racontait pas des histoires.)
Je lui ai demandé si c’était arrivé qu’elle se cache, elle ma dit que oui avec plusieurs aviateurs, ils entendaient les Allemands fouiller, elle avait eu très peur.
Il y avait beaucoup de Tontons et de Tatas au château, le témoignage du livre disait que des résistants, dont Jean Pierre Vimille vivaient au Château.
Quand elle me disait que Robert la faisait rire en lui montrant les photos de ses accidents, je lui demandais s’il en avait beaucoup, « Ho ouiiii ! Que faisait il comme métier ça coutait cher les voitures.
-Il travaillait dans un garage à Paris mais il devait être à lui car il n’y allait pas beaucoup. Il avait des camions avec Papa; ça marchait bien ils travaillaient même la nuit.
Témoignage: Robert utilisait ses propres camions pour récupérer les parachutages qui étaient cachés au château, même si lors de trois parachutages ils étaient attendus par les Allemands.
Elle me parlait aussi de sa 22 il en était très fier, il n’y en avait pas beaucoup disait il. J’ai longtemps crû
que c’était une traction (la fameuse 8 cylindres). Lorsque j’ai su son parcours avec Bugatti, j’ai regardé, il y a bien une 22 ce n’est pas la plus belle, mais elle était très efficace.
Témoignage: Robert livrait les armes en Bugatti lorsqu’il étai arrêté pour contrôle, il avançait gentiment
puis lorsque c’était son tour, personne devant, il accélérait, poursuite, mais personne ne l’a rattrapé, allez savoir pourquoi ? (Je plaisante).
Je suis passé en quelques années d’un ancêtre original qui cassait des voitures, à un grand oncle au passé prestigieux. Avec tout ce que j’ai appris sur lui je peux dire qu’on pourrait faire un film sur sa vie et qu’on ne s’ennuierait pas. Il a pratiquement gagné toutes les courses auxquelles il a participé; il a été formateur de voltige aérienne et j’en passe.
Je cherchais des infos sur sa seconde partie de résistant, je vois que quelqu’un a écris dessus ; je le remercie beaucoup.
Je témoigne du peu que je sais, ma mère avait 8 ans à cette époque, elle fut envoyée en Belgique sûrement à la suite de la première visite des Allemands, officiellement, pour être mieux nourrie,
mais je comprends aujourd’hui, attendu que toute la famille participait à la résistance….
Elle connaissait la cache qui a été redécouverte en 1972 je crois, ça m’a quand même bien fait rêver, une cache dans un château. Je faisais des rêves de souterrains et de pièces sombres d’où j’avais du mal à m’extraire. Ma mère s’appelait Yvette Raymonde Andrée Benoist.

J’ai des infos plus précises au sujet de ce que j’ai lu au Canada, mais j’ai voulu faire court. Je recherche actuellement ce bouquin. Patrick Pierre Robert L« 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.