Zef et les vaches

Suite. Les pensionnaires de l’école nationale venaient de tous les coins de France. et il y avait de nombreuses classes. Mais moi, quel bol j’ai eu : une classe par niveau de la maternelle à la première, vous rendez-vous compte ? Les mêmes copains/copines, les mêmes enseignants dans les mêmes couloirs, ce fut génial, j’étais chez moi. De temps en temps cependant, un martien arrivait en classe. Un martien parisien par exemple, avec un drôle d’accent, totalement déphasé, habillé « comme un riche »,  obligé de porter une blouse grise, ne supportant pas de devoir lever les yeux pour voir le ciel, un de ceux dont le père venait d’être nommé à l’usine de Chedde, un peu avant Chamonix.  La proximité du Mont-Blanc n’enlevait rien au caractère lugubre du Chedde d’alors. A l’époque, ce lieu de production de cheddite (puissant explosif destiné principalement à l’exploitation des carrières) nous faisait peur. A juste titre. Je revois ma classe de 4ème attendant un matin sa chère prof de français qui ne vint pas. L’annonce nous fut faite par le surgé  : « Mme X. ne viendrait pas pendant quelques jours, son mari venait d’être tué dans une explosion à l’usine ».  A son retour elle était en deuil de la tête aux pieds et nous essayâmes très maladroitement de lui faire part de notre affection. Je m’y revois. Et je revis également le profond sentiment de trahison que nous éprouvâmes tous quand elle se remaria deux ans après. Avec « Sang de boeuf » !

Revenons au parisien paumé dont la mère, disait-on, repartirait vite pour le nord tant elle s’ennuierait chez nous. Comment pouvait-on s’ennuyer dans un si bel endroit ? Dès le premier cours d’histoire-géo, Zef préparait sa surprise pour le nouveau. On sentait son plaisir sadique monter, il remâchait les mots, les triturait dans sa bouche avant de les asséner, assortis d’un fil de bave qui joignait ses lèvres entrouvertes et qui m’hypnotisait de dégoût ; le fil blanchâtre s’étirait quand il ouvrait la bouche et devenait bulle aplatie quand les lèvres se joignaient. Je faisais des paris avec mes voisins de table sur le temps qu’il faudrait pour que le fil casse…

Le dahut« Savez-vous pourquoi les vaches de montagne ont deux pattes plus longues d’un côté ? » Et le malheureux cherchait pendant que la classe pouffait et que je bouillonnais de rage devant tant de connerie zeffienne. Je résistais rarement à l’envie d’être la rétablisseuse de vérité et lançais d’une voix bien haute que le prof disait n’importe quoi. [*] Et paf, insolence, un dimanche matin de colle. Des fois la journée entière. Avec les pensionnaires garçons 😉

A la maison les parents devaient se marrer et forcément m’approuver, moi, Zorro avant de connaître Zorro. Devant moi cependant, pas de signe de réjouissance mais un « c’est bien mérité ! ». Même entre profs ennemis, il y a de ces solidarités injustes, je ne vous dis pas !

[*] En 6ème, nous avions quand même discrètement vérifié dans l’étable de tonton Edouard…

Un clic sur l’image s’impose !

4 commentaires sur “Zef et les vaches

  1. Ah! le dahut!
    En bonne parisienne, j’ai fait partie de celles et ceux qui se sont laissés prendre.
    Mais dis-moi, connais-tu le barlu, ce poisson étrange des mers bretonnes?
    Je n’en dirai pas plus…
    Merci pour cette nouvelle aventure d’Hélène et Zef, c’est trop génial!

  2. A part que le barlu c’est un bateau de pêche… ch’sais point du tout. Et pourtant je possède un gros pourcentage de breton !!!

  3. Il s’agit en fait d’un DAHU, du fait de ses deux pattes plus courtes d’un coté, il ne peut tourner autour de la montagne que dans un seul sens. Pour le capturer, on se cache derrière un buisson alors qu’un coéquipier le fait fuir. Quand il arrive à votre hauteur (après avoir fait le tour de la montagne, bien sûr…), vous surgissez, le dahu prend peur et tente de repartir dans l’autre sens et…, il tombe. Il ne vous reste plus qu’à le ficeler et l’emmener sur votre dos.
    Je possède un crâne de dahu dans mon salon (un tricorne). Je vais en adresser une photo à Hélène pour qu’elle puisse le glisser dans sa rubrique. Michel Jack MASSON

  4. Ouh lalalaaaa ! MJM possède un crâne de dahu tricorne… je vais publier la photo ! On en découvre des choses sur ce site quand même…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.