Croix de bois, croix de fer…

Croix de bois, croix de fer...Petits mécréants à l’esprit libre (enfin autant que faire se peut), mes frères, les copains et moi confectionnions avec application une croix par décès de chat, oiseau, souris, rat, libellule, escargot ou cochon d’Inde, les uns morts sous la dent des autres, les autres sous les pneus déjà mortels des quelques véhicules qui passaient dans notre petit coin de montagne.

Au printemps, les jardins des parents se hérissant de tuteurs qui nous laissaient peu de place, nous enterrions nos morts et plantions leur croix le long de l’Englenne, ruisseau qui longeait le hameau. La très certaine inondation suivante nettoierait les berges et ferait alors place nette pour les prochaines processions.

Ces deux croix de bois sont sur les hauteurs d’Auffargis (ou y étaient, l’hiver a passé)… grande grosse bouffée de nostalgie.

A l’enterrement d’une feuille morte /  Deux escargots s’en vont /  Ils ont la coquille noire /  Du crêpe autour des cornes /  Ils s’en vont dans le soir /  Un très beau soir d’automne /  Hélas quand ils arrivent /  C’est déjà le printemps /  Les feuilles qui étaient mortes /  Sont toutes réssucitées /  Et les deux escargots /  Sont très désappointés /  Mais voila le soleil /  Le soleil qui leur dit /  Prenez prenez la peine /  La peine de vous asseoir / Prenez un verre de bière /  Si le coeur vous en dit /  Prenez si ça vous plaît /  L’autocar pour Paris /  Il partira ce soir /  Vous verrez du pays /  Mais ne prenez pas le deuil /  C’est moi qui vous le dit / Ça noircit le blanc de l’oeil /  Et puis ça enlaidit /  Les histoires de cercueils /  C’est triste et pas joli /  Reprenez vous couleurs /  Les couleurs de la vie /  Alors toutes les bêtes /  Les arbres et les plantes /  Se mettent a chanter /  A chanter a tue-tête /  La vrai chanson vivante /  La chanson de l’été /  Et tout le monde de boire /  Tout le monde de trinquer /  C’est un très joli soir /  Un joli soir d’été /  Et les deux escargots /  S’en retournent chez eux /  Ils s’en vont très émus /  Ils s’en vont très heureux /  Comme ils ont beaucoup bu /  Ils titubent un petit peu /  Mais la haut dans le ciel /  La lune veille sur eux.

Jacques Prévert 1900-1977 (Chanson des Escargots qui vont à l’enterrement)

6 commentaires sur “Croix de bois, croix de fer…

  1. Un peu comme Paulette dans « Jeux interdits »… Jolie note et très belle chanson.

  2. Merci les gars ! (je présuppose d’une part que l’analphabète est mâle et que, d’autre part, il se sous-estime vachement ;o)

  3. votre bandeau Hi Han me rapelle un goûter familial à Cernay. Nos enfants voyant un âne dans le pré voisin nous ont réclamé tous en choeur: un âne !
    amitiés
    B. Briquet

  4. Retour nostalgique à l’enfance et au tendre poème de Prévert…. merci
    Susie

  5. Bonjour Bernard B, ravie de vous avoir en ligne ! J’ai rêvé d’avoir un âne chez moi depuis les moments délicieux passés avec ma grand-mère maternelle et l’ânesse Ninette qui fouillait dans ses poches pour y trouver quignons ou autres friandises !

    Susie à bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.