Écureuil de l’automne, écureuil de l’hiver… que vois- tu ?

A l'assaut des cimes fargussiennes !

Nous vous avons déjà fait le coup du potron-jacquet/minet, alors changeons, de grâce ! Et, à propos de grâce, que pensez-vous de notre matinal ami ?

Qui me dérange à c't'heure ?

Un petit Paul Fort pour le week-end :

Écureuil du printemps, écureuil de l’été, qui domines la terre avec vivacité, que penses-tu là-haut de notre humanité ?
– Les hommes sont des fous qui manquent de gaîté.

Écureuil, queue touffue, doré trésor des bois, ornement de la vie et fleur de la nature, juché sur ton pin vert, dis-nous ce que tu vois ?
– La terre qui poudroie sous des pas qui murmurent.

Écureuil voltigeant, frère du pic bavard, cousin du rossignol, ami de la corneille, dis-nous ce que tu vois par-delà nos brouillards ?
– Des lances, des fusils menacer le soleil.

Écureuil, cul à l’air, cursif et curieux, ébouriffant ton col et gloussant un fin rire, dis-nous ce que tu vois sous la rougeur des cieux ?
– Des soldats, des drapeaux qui traversent l’empire.

Écureuil aux yeux vifs, pétillants, noir et beaux, humant la sève d’or, la pomme entre tes pattes, que vois-tu sur la plaine autour de nos hameaux ?
– Monter le lac de sang des hommes qui se battent.

Écureuil de l’automne, écureuil de l’hiver, qui lances vers l’azur, avec tant de gaîté, ces pommes… que vois- tu ?
-Demain tout comme Hier.

Les hommes sont des fous et pour l’éternité.

5 commentaires sur “Écureuil de l’automne, écureuil de l’hiver… que vois- tu ?

  1. Il y a eu des carnages terribles durant la guerre de 14-18… C’est un appel simple, beau et « naturel » au pacifisme mais il y aura sans doute toujours des guerres et malheureusement, le petit écureuil ne se trompe guère. Ceci dit, dans la nature, on ne se fait pas beaucoup de cadeaux non plus !!!

  2. Tout à fait, mais ça ne procède ni de réflexions guerrières ni religieuses ni stupides, il me semble… Cela dit je suis en train de déguster image par image une série sur la Commune de Paris par Tardi sur un texte de Jean Vautrin. Autre temps vraiment ? Bonne semaine Olaf !

  3. Béju
    J’aperçois un joli petit papillon affolé au fond des yeux de cet écureuil malicieux, comme je le comprend…;-)

  4. Poétique Banzaï :o)

    Affolé ! Tu rigoles !!! Je l’ai photographié d’une pièce sur l’arrière de la maison au matin et c’est tout juste s’il ne s’est pas mis à m’eng… vigoureusement pour le dérangement, alors affolé….. Même le chat se planque quand Le Rouquin est là !

  5. je taquine bien évidemment, car je ne doute pas de ton extrême délicatesse…mais en temps que lapin, l’affolement fait aussi partie de mon quotidien alors…
    Gageons que pour grandes z’oreilles que je suis, il ne ferait pas bon se trouver face à Raminagrobis, mais dépose malgré tout pour moi, une tendre caresse sur le crâne de cet animal griffu…;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.