Sauvons les crapauds ou le retour annuel du crapahutage

Communiqué du Parc : « L’équipe  » nature et environnement  » du Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse installe dès le mois de février, pour la 13ème année consécutive, son « crapauduc » à l’Etang des Vallées. Ce dispositif vise à préserver, pendant leur période de reproduction, les crapauds, grenouilles et tritons du risque d’écrasement par les voitures.

Le dispositif de barrières consiste en l’installation d’une bâche plastique sur 300 mètres linéaires de chaque côté de la route. Derrière celle-ci, une soixantaine de seaux sont partiellement enterrés. Au moment de la migration, les animaux longent la bâche puis tombent dans un des seaux. Quotidiennement, un personnel technique possédant une autorisation préfectorale récupère les individus, puis les relâche immédiatement de l’autre côté de la route après avoir identifié l’espèce et le sexe de l’amphibien  » piégé « .

Que vous soyez membre d’une association, responsable d’une école ou tout simplement curieux de nature, n’hésitez pas à prendre contact auprès de la mission « nature et environnement » du Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse pour participer soit au chantier, soit aux relevés quotidiens (01 30 52 09 09).« 

Au plaisir de vous croiser sur place ! Un conseil d’habitués : un carré de papier bulle est plus qu’utile pour poser un genou voire les deux à terre (humide) afin de récupérer crapauds et autres tritons dans leur seau…

Un mâle rescapé en 2007

9 commentaires sur “Sauvons les crapauds ou le retour annuel du crapahutage

  1. Il sait dans quelle direction il faut aller, mais je crois qu’il préfère rester bien au chaud… Ma grand-mère aurait certainement dit qu’il « a des yeux de crapaud mort d’amour ».

  2. L’Asie le tente peut-être ??? Signé la FargusViet :o)

  3. C’est super ça!
    Un tunnel, un pond, trampoling….. n’a pas été envisagé?

  4. BA pas moyen de faire autrement, la forêt borde la route qui borde l’étang et de plus il y a un très faible dénivelé >>> le tunnel serait inondé à la moindre montée des eaux et les crapauds HS…

  5. coucou courageuse fargussienne… qui est allée à l’installation du crapauduc (respect pour la fargussienne).
    l’idée du trampoline m’amuse beaucoup!! 😀
    mercredi je vais faire mon premier ramassage de crapauds, j’ai hâte, je vais tous les embrasser des fois qu’il y ait un prince charmant dans les sots!!! 🙂
    je vous tiens au courant 😉
    à+

  6. Salut bonsoir Irène notre potière à nous, c’était chouette de se croiser sur place. Pas trop de bisous aux crapauds, surtout sur un trampoline :o))) Et psssst, un prince dans les « sots » ou dans les « seaux » ? Trop drôle !
    Au plaisir de la prochaine rencontre, moi j’y vais mardi mais plein de jours dans les semaines qui suivent, on fera bien équipe une fois ou l’autre !

  7. ce matin je suis arrivée avec mes sceaux (?) :-/ mais comme j’avais indiqué à l’organisatrice que je n’étais pas assez au point pour faire le relevé seule, il y avait déjà sur place trois symphatiques jeunes hommes du PNR, du coup, ma pudeur m’a interdit d’embrasser les crapauds… 🙂
    prochaine fois …
    je dirais qu’on a fait passer une petite cinquantaine de bactraciens. je suis maintenant bien briffée pour le prochain ramassage 17 mars.
    il parait que ça y est le crapauduc est dans le parisien. (d’aujourd’hui? si c’est quotidien?) c’est un cycliste qui nous a dit ça. et aussi dans « les nouvelles ».

  8. Coucou, dimanche en partant pour aller déjeuner chez des amis, nous sommes passés devant les barrages et nous avons pensé a toi notre Fargussienne…peux te faire passer une petite huile bio de massages pour les courbatures,… si le mécano veux bien remettre un peu les mains dans l’huile …hi hi

  9. Milton-Edouard petit coquin, oui le chef se ferait un plaisir de mettre les mains dans l’huile :o) mais ça va, ne te bile pas ! SI grosse courbature au prochain ramassage je rentre par chez toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.