Rencontre avec un satyre puant

s_puant.jpgPeut-être comme nous, chers lecteurs, vous promenez-vous régulièrement le soir dans nos sentes parfumées ?

Il est des parfums qui vous laissent à l’arrêt, truffe en l’air, oeil fureteur : ceux du phallus impudicus, autrement dit satyre puant. Car, une fois sorti de son oeuf, il parfume, que dis-je il pue le bougre ! Visqueux à un stade de son développement, ce gluant attire mouches et insectes qui s’y collent… Rien pour nous plaire à priori et pourtant quelle merveille !

Voulez-vous vous devenir chef es basidiomycètes ? C’est ICI, bonne lecture.

 

Un commentaire sur “Rencontre avec un satyre puant

  1. ce délicat basidiomycète est réputé consommable quand il est encore à l’état d’oeuf. Mais l’auteur du livre qu’avaient mes parents disait n’avoir malheureusement pas trouvé la bonne recette.Il ajoutait qu’une fiois passé ce stade de sa vie, ce champignon pouvait encore servir : il aurait été utilisé il y a quelques siècles comme remède contre les rhumatismes. On se demande bien pourquoi un tel usage a été abandonné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.