Le seau du crapaud (épisode 1)

Sous la peau de crapaud, le prince charmant Vous souvenez-vous de CECI ? Et bien la "saison" bat son plein, d’ores et déjà plus de 1000 crapauds, grenouilles, tritons ont traversé la route en seau (ce qui, nous en sommes certains, ne vous est encore jamais arrivé !) et il en reste au moins encore 5000 du côté de l’étang des Vallées ! Rendez-vous pris, sur place un spécialiste du Parc nous attend, la formation commence, la main à la pâte aussi. Pour tenir les statistiques de manière optimale, encore faut-il savoir reconnaître un mâle d’une femelle et, à part un ventre gorgé d’oeufs, il y a un signe infaillible présent chez le mâle: des pelotes anti-dérapantes au "pouce" et à l’"index" parfois, velcro qui lui permet, une fois agrippé à la femelle choisie, de ne plus en tomber ! Malin, non ?

Plein d’infos sur les crapauds, grenouilles et amphibiens divers ICI ou LA ou LA. Plus une petite pensée pour Jean Rostand et le Dr Tou-Tou (certains enfants devenus grands s’y retrouveront).

Mention nulle aux crétins-à-voitures qui d’une part devraient jouir paisiblement de ces petites routes sinueuses si belles et d’autre part qui, voyant un groupe affairé en bordure, ne lèvent pas le pied de l’accélérateur. 

Revenons à nos amphibiens. Les mâles arrivent en premier, suivis dans quelques temps par les femelles grosses de leurs chapelets d’oeufs, bien que quelques-unes soit déjà là, prises d’assaut par les mâles en situation d’urgence. Il arrive même que des femelles se noyent dans l’étang empêchées qu’elles sont de surnager par le poids de plusieurs soupirants indécrochables ! Poussées par l’impérieux besoin de rejoindre un point d’eau, les petites bêtes sont bloquées par la bâche qu’elles longent jusqu’à tomber dans un seau. Ramassage et décomptage tous les matins. Pratiquement aucune perte. On trouve dans les seaux plusieurs variétés de grenouilles, des tritons et quelques égarés de passage, que la chute aura empêchés de se faire écraser sur le bitume (voir la mention "crétin" plus haut).

NB – passez votre souris sur les vignettes pour lire les commentaires.
                                                                     

300 m. de bâches de protection de chaque côté (Auffargis - Vaux de Cernay)Panneaux explicatifs (PNR) de part et d'autre de la routeUn seau est enterré tous les 10 ou 15 m. (Y poser une branchette pour sortie de secours)Au travail !Surpopulation temporaire dans les seaux de ramassageEmpilement: une femelle, deux mâles "scotchés" par leurs pelotesMuseau busqué, oeil doré: une grenouille de passageGrenouilleTriton femelleRemise en bordure d'étang de l'autre côté de la routeLe bonheur est dans l'étang ! Signé BuffoLe bonheur... bis

La suite demain, ou après-demain…

4 commentaires sur “Le seau du crapaud (épisode 1)

  1. Encore de belles images de nos joyeux reporters, et une petite pensée poue ses femelles grenouilles avec 2 ou 3 males sur le dos !!!! Déjà un c’est du boulot. Heureusement que l’humain n’as pas de « velcro » sur les mains …..
    A biencotcot

  2. Wouuu ils font des trucs chouettes ces Aufargois, ça doit être pour ça qu’ils ne roulent pas vite! Le talent ne se fait pas dans la précipitation!

  3. joli boulot!
    pour le crétin en voiture… il ne ralentira jamais, même si vous êtes sur la route… à moins que quelqu’un le lui demande… mais c’est contraignant de lever le pied… ça voudrait dire qu’il faut qu’il vous prenne en considération … trop fatigant… j’accélère :op

  4. Ginette pour le "velcro" bien d’accord ! Que deviendrai la belle liberté hein ???

    Niko, merci pour la visite et le commentaire sympa et peu optimiste sur les crétins en voiture, malheureusement du vécu au quotidien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.