Robert Benoist in « The Grand Prix Saboteurs »

Suite à notre article sur Robert Benoist, dans la boîte aujourd’hui un courriel de Joe Saward: "Pour plus d’informations sur Robert Benoist, il y a un nouveau livre en anglais a appelé The Grand Prix Saboteurs, écrit par moi après 18 ans de recherches. Plus d’information est disponible chez www.morienval.com."

Joe Saward ??? Journaliste de F1 bien connu qui vit en France depuis un quinzaine d’années, il suit les grands prix depuis 1988. Après quelques années en freelance, il a rejoint Autosport magazine à Londres en 1984 avant de monter sa propre agence, "The Motorsport Company".  Voir son site  une des références en matière de sites de Formule 1. Il a écrit de nombreux ouvrages sur les courses automobiles, dont le best-seller "World Atlas of Motorsport".

Quelques extraits librement traduits pour vous donner envie d’en savoir plus, auquel cas faites un tour sur www.morienval.com: "Le Grand Prix Saboteurs raconte l’extraordinaire histoire vraie de trois as du volant des années 20 & 30 qui travaillèrent ensemble comme agents secrets britanniques durant la Seconde Guerre Mondiale dans la France occupée. Cette histoire n’a jamais encore été racontée. Basée sur les 18 années de recherche de Joe Saward, journaliste de Formule 1, ce récit étincelle d’évasions audacieuses – mais réelles, de trahisons foudroyantes, une histoire que nul n’oubliera… Le livre commence avec "W Williams", personnage mystérieux – déjà lorsqu’il était un des pilotes vedettes  de Grands Prix, leader de l’équipe Bugatti… A la recherche de français courageux désireux de relever la tête et de se battre, il obtint l’aide d’un vieux rival en matière de courses, Robert Benoist, étoile dominante des courses dans les années 20, vainqueur d’une suite de Grands Prix et de 24 heures du Mans. Ils formèrent ensemble le réseau de résistance le plus extraordinaire de la guerre….."

Un commentaire sur “Robert Benoist in « The Grand Prix Saboteurs »

  1. Fort hélas, j’ai pu télécharger un article sur ce livre. Cet article est celui qui fait le plus bondir la dernière survivante de l’époque : la nièce de Robert, fille de Maurice, qui, je précise, a toute sa tête.
    Difficile actuellement, même avec son aide, de faire la part du vrai, du faux, de la légende, de l’histoire familiale que nous avons tendance à croire. Robert était certes un héros au sens vrai du terme, mais beaucoup ont écrit sur lui qui n’en connaissaient rien (par exemple, il n’y a jamais eu un château Benoist à Auffargis, à fortiori deux)…
    Difficile, difficile, mais pour nous, la famille, le temps commence à presser…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.